skip to Main Content
PAR LE CONTRÔLEUR EUROPÉEN DE LA PROTECTION DES DONNÉES: Rapport Annuel 2020 Du CEPD: Protection Des Données Pendant La COVID-19

PAR LE CONTRÔLEUR EUROPÉEN DE LA PROTECTION DES DONNÉES: Rapport annuel 2020 du CEPD: protection des données pendant la COVID-19

This post is also available in: Italiano English Español

Aujourd’hui, le Contrôleur européen de la protection des données a présenté son Rapport annuel 2020. Le rapport présente comment le CEPD a continué à remplir son rôle d’autorité de protection des données pour les institutions, agences et organes (IUE) de l’UE dans le contexte de la pandémie.

Ce rapport témoigne de la résilience et du professionnalisme du personnel du CEPD, qui, malgré les difficultés auxquelles nous étions tous confrontés en raison de la pandémie, a réussi à renforcer le rôle du CEPD en tant qu’autorité de contrôle et en tant que conseiller du législateur européen. Je suis très heureux que le CEPD ait non seulement été en mesure de relever les nouveaux défis découlant de la pandémie, mais qu’il ait également maintenu une surveillance étroite des IUE.

Reconnaissant le défi et la responsabilité particuliers posés par la pandémie pour les autorités de protection des données, le CEPD a établi un groupe de travail interne sur la COVID-19, composé de membres de toutes les unités et de tous les secteurs du CEPD, coordonner et entreprendre de façon proactive des mesures liées à l’interaction entre la vie privée et la pandémie. Convaincu de la nécessité d’une réponse unifiée au niveau de l’UE, le CEPD a appelé à une approche paneuropéenne de lutte contre le virus, en particulier dans le contexte des applications de recherche de contacts.

Bien que presque toutes les activités de base aient été réalisées à distance, le CEPD a néanmoins maintenu une surveillance étroite des IUE concernant le traitement des données personnelles des personnes. Parmi les exemples qui le démontrent, citons la conclusion de l’enquête sur l’utilisation de produits et de services cloud par les IUE et l’enquête sur le traitement de grands ensembles de données par Europol, suivie de l’utilisation de pouvoirs correctifs. Les audits à distance ont en outre contribué à une forte supervision des IUE et, grâce à l’utilisation d’outils en ligne, le CEPD a pu réaliser plus d’audits que jamais auparavant.

En 2020, le CEPD a également démontré son engagement à veiller à ce que les établissements d’enseignement supérieur respectent l’arrêt « Schrems II » de la Cour de justice en publiant son propre document stratégique. La protection des données des citoyens de l’UE lors de leur traitement dans des pays tiers restera une priorité absolue pour le CEPD en 2021.

Malgré la pandémie, le CEPD a publié un nombre record d’avis et de commentaires législatifs en tant que conseiller de confiance auprès de la Commission européenne, du Conseil et du Parlement européen. À titre d’exemple, citons les avis sur la stratégie européenne en matière de données, sur l’intelligence artificielle ou sur les dérogations temporaires proposées au cadre de protection de la vie privée en ligne. Le CEPD a également émis des avis de sa propre initiative sur l’utilisation des données à des fins de recherche scientifique et de santé, pour n’en nommer que quelques-uns.

Le CEPD a encore renforcé son contrôle des technologies, servant de point de référence pour l’analyse des développements technologiques et de leur impact sur la protection de la vie privée et des données. Au cours de l’année écoulée, le CEPD a également mis au point des outils logiciels libres pour l’automatisation des inspections de la protection de la vie privée et des données personnelles des sites Web.

Le CEPD a également continué de contribuer aux activités de l’European Data Protection Board (EDPB). Répondant aux appels en faveur d’une coopération plus étroite entre les autorités chargées de la protection des données, le CEPD a proposé la création d’un pool d’experts de soutien qui vise à rassembler les efforts des membres de l’EDPB pour répondre à la nécessité d’une application plus stricte des lois européennes sur la protection des données.

L’année 2020 a également marqué le début d’un nouveau mandat du CEPD et le dévoilement de la stratégie 2020-2024 du CEPD. À ce titre, le CEPD a commencé à œuvrer à la réalisation de ses objectifs selon trois piliers stratégiques : la prospective, l’action et la solidarité. La priorité primordiale du CEPD, telle qu’elle est définie dans sa stratégie, est de façonner un avenir numérique plus sûr.

Dans le cadre de son rôle spécifique dans le paysage institutionnel de l’UE, et équipé de l’expertise et des connaissances uniques de son personnel, le CEPD est encore plus déterminé à agir en tant que centre de gravité et en tant qu’institution de premier plan mondiale pour la promotion et la protection des droits fondamentaux à la vie privée et à la protection des données en Europe et au-delà.

Les règles relatives à la protection des données dans les institutions de l’UE, ainsi que les obligations du contrôleur européen de la protection des données (CEPD), sont énoncées dans le règlement (UE) 2018/1725.

EDPS-2021-08-AR_2020_EN

SOURCE: GARANTE EUROPEO PER LA PROTEZIONE DEI DATI  – EDPS

Back To Top